Assurance-vie : ce qu’il faut faire avant 70 ans

Publié le : 20 janvier 20214 mins de lecture

L’ouverture ou la souscription à une assurance vie peut se faire à tout âge. Offrir le maximum de bénéfice pour les personnes que vous aimez exige une bonne organisation. Plusieurs informations importantes vous sont essentielles afin d’effectuer une telle optimisation de gain et réussir ainsi à bien gérer son assurance vie.

Les actions à faire vis-à-vis de l’assurance vie avant 70 ans

Vous pouvez prendre plusieurs mesures pour la préparation de la succession dans la meilleure des conditions aux personnes de vos choix. Pour ce faire, la meilleure solution est de faire son versement avant 70 ans. La transmission de votre épargne aux personnes de votre choix se fera facilement comme prévu après votre mort. Si vous avez versé sur votre assurance vie avant vos 70 ans, les bénéficiaires choisis ne payent pas de droit de succession jusqu’au montant de 152 500 euros. La taxe est de 20 % si les sommes sont comprises entre 152 000 euros et 852 500 euros, de 31,25 % au-delà de la somme de 852 500 euros. Pour bénéficier entièrement de cet atout donc, le souscripteur a intérêt à alimenter le plus possible ses contrats pour atteindre le plafond de 152 000 euros. Ensuite, il est aussi intéressant d’augmenter des bénéficiaires comme les enfants ou les petits enfants, etc., puisque les exonérations se multiplient par le nombre de bénéficiaires et permet ainsi d’obtenir une exonération totale des capitaux plus élevés.

Quelle différence avec le cas après 70 ans

Après votre anniversaire de 70 ans, l’abattement n’est plus que de 30 500 euros et la taxation peut même atteindre 45 %. Cet abattement n’est pas pour chaque bénéficiaire, mais pour tous les bénéficiaires associés. Un exemple chiffré explique au mieux cette différence. Imaginez un versement de 453 000 euros pour 3 bénéficiaires. Pour un placement avant 70 ans, les 3 bénéficiaires ont chacun 151 000 euros, ne dépassant pas 152 000 euros chacun, il n’y aura pas de taxation. Par contre, avec un placement après la 70e année, le versement sera taxé de 20 % de 412 500 euros (453 000-30 500) et les bénéficiaires reçoivent ainsi moins d’argent.

Quelques informations supplémentaires à savoir

L’époux ou le conjoint n’est pas concerné par ce paiement de droits de succession, peu importe le total de somme qui lui est versée. Après l’abattement, la taxation se déroule comme suivant : 5 % si le montant est inférieur à 8 072 euros, 10 % pour un montant entre 8 072 euros et 12 109 euros, 15 % entre 12 109 et 15 932 euros, 20 % avec un montant à partir de 15 932 jusqu’à 552 324 euros. 30 % pour un montant entre 552 342 euros et 902 838 euros, 40 % pour un montant entre 902 838 euros et 1 805 677 euros et enfin 45 % pour un montant au-delà de 1 805 677 euros.

Plan du site