Frais réels ou déduction forfaitaire de 10 % : quel choix est le plus avantageux ?

Publié le : 20 janvier 20214 mins de lecture

Savoir choisir entre la déduction des frais réels et la déduction forfaitaire de 10 % influe sur l’impôt que vous devez payer. Pour cela, il faut bien faire le choix entre ces deux. Pour vous aider alors sur le sujet, on va parler un à un de : la déduction forfaitaire et les frais réels ainsi que les conseils pour vous aider à en choisir.

Qu’est-ce que la déduction forfaitaire de 10 % ?

La déduction forfaitaire de 10 % est un abattement imposé par l’administration fiscale à tous les salariés. Elle est différente des impôts frais réels. Et elle est normalement appliquée automatiquement aux employés déclarés. Et son application ne nécessite pas de démarche compliquée à suivre. Elle concerne surtout les frais de déplacement au travail, les frais de restauration du lieu professionnel et les achats des articles personnels. Le montant tourne aux environs de 437 € à 12 502 € sauf pour le personnel recruté récemment à moins d’un an d’ancienneté. Pour ce dernier cas, le montant minimum est de 962 €. Mais vous pouvez renoncer à cette déduction forfaitaire pour un autre forfait comme la déduction des frais réels.

Qu’est-ce qu’on entend par frais réels ?

Tout comme la déduction forfaitaire de 10 %, les impôts frais réels sont aussi réservés aux salariés. Ils comportent les frais de déplacement, les repas au travail ainsi que les frais liés aux activités professionnelles telles que les formations et les achats de matériels. Les impôts frais réels ne peuvent pas se faire en même temps que la déduction forfaitaire à 10 %. Pour y souscrire, vous devez d’abord renoncer à l’autre. Et par la suite, vous devez faire une demande, et sachez que dans la démarche à faire, vos dépenses doivent être justifiées auprès de l’administration.

Quel choix est plus avantageux ?

Comme la déduction forfaitaire de 10 % est automatiquement appliquée au salarié, vous n’avez pas trop le choix pour l’éviter. Mais vous pouvez y renoncer. Donc pour choisir entre les deux vous devez vous référer aux dépenses qu’ils couvrent. Dans le cas où la déduction forfaitaire de 10 % ne couvrait pas bien vos dépenses, surtout quand ces derniers sont en relation avec vos activités professionnelles, il est conseillé d’opter pour les impôts frais réels. Dans ce cas, les cotisations syndicales sont déduites de ces frais, en conséquence, vous ne pouvez pas recevoir de crédit à titre d’impôts. Mais elle est avantageuse pour couvrir d’autres dépenses que la déduction forfaitaire de 10 % à condition que vos montants de dépense dépassent fortement ces frais de déduction automatique.

Plan du site