Impôts : comment déduire vos frais de repas ?

Publié le : 20 janvier 20214 mins de lecture

Lorsque des salariés ou des indépendants sont contraints de prendre des repas loin de chez eux parfois, les dépenses alimentaires constituent des dépenses professionnelles. L’employeur peut rembourser jusqu’à un certain montant des dépenses. Dans le cas contraire, ils sont susceptibles d’être déduits du revenu imposable des personnes concernées. L’autorité compétente évalue chaque année la valeur des repas à domicile. Pour l’impôt sur le revenu 2019, la valeur des repas à domicile est équivaut à 4,85 euros.

Quelles sont les conditions de déduction des frais de repas ?

Les employés et les travailleurs indépendants peuvent être contraints de quitter leur domicile pour les repas pour diverses raisons, telles que le départ du lieu de travail pour des réunions, des heures de travail spéciales et des zones éloignées du client. En principe, les dépenses alimentaires sont des dépenses personnelles donc il ne doit pas être déduit dans le revenu imposable lors de la préparation des déclarations de revenus. Cependant, le surcoût lié à la sortie pour un repas professionnel constitue une dépense spéciale. Les impôts frais de repas peuvent être déduits du revenu.

Quels sont les montants des frais de repas déductibles ?

Les salariés et les indépendants peuvent déduire l’impôt frais de repas ou la différence entre les dépenses alimentaires (la valeur d’un repas à domicile) et la franchise de leur revenu imposable. En 2020, le prix total des repas à domicile sera fixé à 4,90 euros, et la limite hors taxe pour l’indemnisation des frais de repas est de 19 euros. Par conséquent, le coût maximum du repas déductible par jour est de 14,10 euros. Par exemple, si l’employé paie 15 euros pour la nourriture, il peut déduire 15 euros moins 4,90 euros ou 10,10 euros.

Les employeurs remboursent les employés pour leurs dépenses alimentaires

Une dépense professionnelle est établie lorsqu’un salarié est forcé de prendre son déjeuner en dehors de l’entreprise ou dans les locaux d’une entreprise (par exemple : une cantine), l’employeur peut compenser les dépenses alimentaires. Le remboursement des impôts frais de repas pour chaque déjeuner ne pourra excéder les montants suivants pour 2020. Un montant de 6,70 euros pour les employés qui sont obligés de manger sur leur lieu de travail. Un montant de 9,30 euros pour les employés qui ne sont pas obligés de manger au restaurant pendant leurs déplacements. Un montant à la hauteur de 19 euros pour les employés qui sont obligés de manger dans les restaurants pendant leurs déplacements. Les remboursements ne sont possibles que si les employés sont obligés de manger sur le lieu de travail, si leur lieu de travail ne dispose pas de cantine, ou si le temps de repos n’est pas suffisant pour rentrer à la maison pour le déjeuner.

Plan du site